Complices

Saint Cyr sur Mer 83270, France đŸ‡«đŸ‡·

Vendredi, j’avais une journĂ©e pour moi
 ou presque. Le soir une retraite allait dĂ©marrer et j’avais un rendez-vous juste avant. Le matin tĂŽt j’ai pris le chemin de la frĂ©gate qui traverse le golfe et qui mĂšne vers une baie oĂč je pensais prendre un peu de soleil. Sur le rochers que l’on nomme le « sous-marin » il y a pas mal d’endroits oĂč c’est agrĂ©able de s’allonger. En plus, dans cette partie de la baie le naturisme est tolĂ©rĂ©. ☀

En partant, je ne m’étais pas vraiment rendu compte que je portais encore mes tongues et qu’une partie du chemin Ă©tait dangereuse. Il y avait carrĂ©ment des panneaux interdisant le passage. En Inde je me suis habituĂ© Ă  mes tongues. Jeune, je n’aimais pas ça. Aujourd’hui j’adore
 C’est lĂ©ger, facile et pratique. Par contre, aucune protection si je me cogne. Quand j’ai vu le chemin plein de pierres mobiles, je me demandais comment j’allais faire. 👠

DĂ©jĂ , j’avais mis mon plus beau sourire, mĂȘme s’il n’y avait personne sur le chemin
 Puis, j’étais en train de rĂ©citer mes remerciements, puis j’accueillais entiĂšrement le dĂ©fi. Riche de ma famille intĂ©rieure, je sentais que je pouvais faire appel Ă  papa et maman. Je sentais leur prĂ©sence. De l’extĂ©rieure ça a du ĂȘtre rigolo Ă  voir, car j’avais deux bras en l’air, tenant mes parents par la main. Papa Ă  gauche, maman Ă  droite
 et j’entendais intĂ©rieurement mon pĂšre dire : « vas-y mon garçon, je suis lĂ  ». 👹‍👩

Alors, je n’ai pas rĂ©flĂ©chi. Avec mes bras en l’air j’avancĂ© d’un pas sĂ»r de pierre en pierre, descendant des endroits risquĂ©s, tout en parlant Ă  mes parents. Au bout d’un certain temps, j’étais surtout avec papa. Il ne me tenait plus par la main et maman nous regardait de loin. C’était une histoire d’hommes. Son mari apprenait Ă  son fils comment descendre des rochers en tongues. Je sentais papa qui m’encourageait, ma valorisait, me fĂ©licitaitâ€ŠđŸ„‰

Alors, je suis descendu en un rien de temps, sans trĂ©bucher ou me cogner une seule fois. Faut prĂ©ciser quand mĂȘme que j’ai une jambe qui n’a plus la mĂȘme force depuis la rupture de mon tendon d’Achille et que j’ai un oeil avec lequel je ne vois rien, donc mesurer la distance et poser mes pieds au bon endroit n’est pas toujours Ă©vident pour moi. LĂ , j’ai tout simplement fait confiance Ă  mes parents. MĂȘme la partie sur la plage couverte de rochers et de pierres, puis l’escalade du sous-marin Ă©tait d’une facilitĂ© inattendu. 🏃

IMG_4118-001.JPG

C’était beau et bon
 Je suis heureux de cette complicitĂ© crĂ©Ă©e de toute piĂšce. Je vois mes parents sans leurs blessures, sans leurs peurs, sans leurs jeux psychologiques
 Quand je les vois, ils ont rĂ©ussi Ă  dĂ©velopper leur plein potentiel d’amour et de parent. C’est vraiment eux que je vois. C’est comme ça qu’ils sont en rĂ©alitĂ©. Mais, les blessures, le passĂ©e, l’holocauste masquent tout ça. 😍

LĂ , je suis en plein animation de la retraite de juin Ă  Saint Cyr sur Mer. Devinez le thĂšme??? Je n’ai rien induit, ni provoquĂ© pourtant
 Bien Ă©videmment ça parle des « la famille intĂ©rieure » ou « la famille de lumiĂšre » comme un participant la nommait joliment. Nous sommes dĂ©jĂ  Ă  la moitiĂ© et la retraite se passe encore autrement que d’habitude. Je sens les bĂ©nĂ©fices de ce que j’ai vĂ©cu en Inde. Ce n’est plus un « stage », c’est vraiment une « retraite »â€Š un temps pour soi. Nous sommes peu, le rythme est lent, l’ambiance est dĂ©tendue et l’écoute des besoins est au maximum
 L’harmonie dans le groupe est exceptionnelle ! On dirait une famille. 😉 

En plus, j’aime ĂȘtre ici Ă  l’espace Rampale dans ce lieu simple oĂč l’accueil est chaleureux. Lundi de nouveau sur les routes : Avignon, Arles, Saumur
 mmm
 Quelle grĂące je vis
 Merci Ă  la vie
 đŸ™đŸŒÂ 

đŸ–€â€ïžđŸ’›đŸ’šđŸ’™đŸ’œ đŸ–€â€ïžđŸ’›đŸ’šđŸ’™đŸ’œ đŸ–€â€ïžđŸ’›đŸ’šđŸ’™đŸ’œ

 

2 commentaires sur « Complices »

  1. Je sens une ouverture nouvelle en moi depuis quelques heures.
    Comme si mes peurs de l’avenir avaient laissĂ© la place Ă  tout un panel de possibles vivants et vivifiants.
    Ah au fait, ton enfant intĂ©rieur… fille ou garçon ? 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s