Israel-is

Amsterdam, Pays-Bas đŸ‡łđŸ‡±

Hier soir, par un concours de circonstances, je me suis trouvĂ© dans une assemblĂ©e avec des juifs et des IsraĂ©liens.J’avais simplement suivi les signes et avec mon Ami Ruben et nous avons atterri d’une maniĂšre imprĂ©vue chez une arriĂšre niĂšce Ă  moi. đŸ‘šâ€đŸ‘šâ€đŸ‘Šâ€đŸ‘ŠđŸ‘©â€đŸ‘©â€đŸ‘Šâ€đŸ‘Š

Il s’agissait d’un lancement de projet, « Israel-Is », pour les soldats qui quittent l’armĂ©e en IsraĂ«l. MĂȘme si nous n’étions pas trĂšs nombreux, une vingtaine de personnes, ça semblait assez important, puisqu’il y avait parmi nous l’ambassadeur d’IsraĂ«l. đŸ‡źđŸ‡±

Quelques soirĂ©es avant, la compagne de Ruben nous avait parlĂ© de ce projet et nous Ă©tions tous les deux dubitatifs. Il s’agit d’aider les jeunes hommes et femmes Ă  s’adapter Ă  nouveau Ă  la sociĂ©tĂ© aprĂšs un ou deux ans et demie de service militaire. đŸ‘·â€â™€ïž

En quittant l’armĂ©e, beaucoup d’entre eux partent en voyage pour oublier, faire la fĂȘte et compenser la pression vĂ©cue pendant leur service. Ils se lĂąchent souvent d’une telle maniĂšre que ça fait d’eux pas vraiment des personnes agrĂ©ables et l’image qu’ils vĂ©hiculent n’est pas vraiment une belle reprĂ©sentation de leur pays. 😒

L’idĂ©e serait d’accompagner ces jeunes, Ă  la fin de leur service, par de l’information suivi par une formation afin qu’ils deviennent des vrais ambassadeurs d’IsraĂ«l vĂ©hiculant un imagĂ© plus juste, permettant ainsi aux gens les connaĂźtre d’une maniĂšre plus rĂ©aliste et Ă©ventuellement de sortir de leurs idĂ©es reçues. ✌

Je dis souvent que je voyagerais jusqu’au moment que je rencontrerais la femme, le lieu ou le projet qui me donne une sensation de « chez moi ». Jusque lĂ , ça ne m’est pas encore arrivĂ©. Mais en Ă©coutant le jeune Eyal, ex-officier de l’IDF (Israeli Defense Force) mon coeur commençait Ă  battre plus fort. ❀ 

Je n’ai peut-ĂȘtre pas les ressources ni l’envie de soutenir ce projet financiĂšrement. Mais j’ai, de mon point de vue, le profil parfait pour les aider sur « le terrain ». Mes origines, mon expĂ©rience, mon chemin et ma disponibilitĂ© font de moi un candidat potentiel parfait. Ce qui rend mon profil plus intĂ©ressant et adĂ©quate encore est que je n’ai pas Ă©tĂ© formatĂ© dans le pays et que j’ai moi-mĂȘme un piĂštre opinion du comportement des IsraĂ©liens. 👌

Pendant la soirĂ©e, j’ai soulevĂ© une incohĂ©rence essentielle dans la mise en place du projet qui empĂȘcherait le succĂšs de cette belle initiative. L’ambassadeur a soulignĂ© mes propos, ce qui a fait que je me suis fait remarquer, positivement cette fois-ci. Alors, je suis allĂ© jusqu’au bout de mon Ă©lan et j’ai laissĂ© ma carte Ă  Eyal, indiquant ma disponibilitĂ©. đŸ€—

Je ne sais pas ce qui va se passer. Je lĂąche l’affaire et continue tranquillement ma route. Mais ce serait intĂ©ressant de me retrouver en train de terminer ma boucle de vie et de me trouver lĂ  oĂč je suis nĂ© pour apaiser cette partie de mon histoire aussi. Et mĂȘme si rien ne se passera, j’ai vu au moins encore une fois la magie de la Vie s’opĂ©rer et des portes s’entr’ouvrir. A suivre
 😍

Douce nuit Ă  tous đŸ”„â€đŸ”„

8 commentaires sur « Israel-is »

  1. Assez remarquable comme similarité de situation.
    IsraĂ«l est nĂ© du dĂ©sir d’un peuple errant d’avoir un « chez moi ».
    Et te voilĂ  toi, aujourd’hui, juif par tes origines, devenu errant par choix, et Ă  la recherche de ton « chez moi ».
    ça me parle et ça me touche profondĂ©ment, car je me sens de mĂȘme errant en ce monde, Ă  la recherche aussi de mon « chez moi ».

    Aimé par 1 personne

      1. Je crois qu’il faut beaucoup de discernement pour rĂ©pondre Ă  cette question.
        Nous avons tous besoin d’un « chez moi ».
        Je crois, mais c’est peut-ĂȘtre juste pathologique, que notre « chez moi » peut ĂȘtre de nature terrestre (pays, rĂ©gion, culture), ou de nature spirituelle.
        La plupart des humains sont attachés à leur famille, leur ville, leur région, leur pays, leur culture, et ça leur suffit.
        Peut-ĂȘtre faut-il trouver le « chez moi » gĂ©ographique pour trouver ensuite le « chez moi » spirituel ?
        Peut-ĂȘtre encore que le « chez moi » spirituel seul importe car seul Ă  mĂȘme de combler notre Ăąme ?
        La difficultĂ© est donc de savoir si tu dois partir t’installer en IsraĂ«l, y trouver une femme et fonder une famille.
        Tu t’en trouveras peut-ĂȘtre totalement comblĂ©.
        Ou si tu dois poursuivre ta recherche pour trouver et rejoindre ta famille spirituelle.
        Pour ce qui me concerne, je reste persuadĂ© que mon « chez moi » et ma « famille » ne sont pas de ce monde.
        Donc la quĂȘte pour les retrouver se poursuit.

        Aimé par 1 personne

        1. Je t’entends et je pense comprendre. Je vais simplement suivre les indications de la Vie. Et il se pourrait bien que les retrouvailles avec ma famille terrestre facilitera les autres retrouvailles… Qui sait…

          J'aime

  2. Bonjour Michael
    Pour me positionner, je fais souvent appel Ă  une grille d’analyse en 3 points :
    – lĂ©gitimitĂ©
    – crĂ©dibilitĂ©
    – singularitĂ©
    Si j’ai des rĂ©ponses claires pour les 3, Ya une forte adĂ©quation avec le projet.
    Et la, j’ai l’impression que tu as bon partout !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s