De ce monde

Morlaix (29), France đŸ‡«đŸ‡·

AprĂšs avoir fait un tour sur le marchĂ© du samedi matin de Morlaix, je me suis installĂ© sur la terrasse d’une herboristerie avec une petite tisane “dĂ©tox”. MĂȘme le plaisir que j’avais auparavant de passer d’étal en Ă©tal n’est plus lĂ . Alors, en attendant mes amis je me suis mis un peu Ă  l’écart. Je sens de plus en plus que je suis peut-ĂȘtre encore dans ce monde, mais je n’en fais plus vraiment partie. đŸ’«Â 

Je vois les gens s’affairer pour vendre leurs produits, d’autres pour acheter leurs provisions. J’entends des discussions, des rires aussi. Je me sens dĂ©phasĂ©, car je n’ai besoin de rien
 pas de nourriture, pas de gagner de l’argent, pas d’échanger. Je prends peut-ĂȘtre encore du plaisir Ă  observer la foule et le brouhaha qu’elle produit. 😍

Ça manque Ă  une partie de moi, de ne plus s’épanouir comme les autres et de me trouver seul en train d’explorer cette voie “la moins frĂ©quentĂ©e”. L’autre partie de mon ĂȘtre a fait le tour de ce monde superficiel et commercial. Je ne juge personne d’ĂȘtre encore dedans
 mais moi je ne m’y retrouve plus. 🎭

Le quotidien habituel ne nourrit absolument rien Ă  l’intĂ©rieur de moi. Comme le sexe n’alimente pas l’Amour, ni les repas mon ĂȘtre
 Je le vis comme une jolie scĂšne virtuelle qui se dĂ©roule juste devant mes yeux. Les acteurs pensent vivre une rĂ©alitĂ© et ne se rendent mĂȘme pas compte Ă  quel point ils en sont en fait coupĂ©s. Matrix Ă  fond la caisse
 😉 

Comme rien n’est sĂ»r et que la plupart de nos repĂšres sont douteux, je me mets toujours en question. Plus je me trouve dans ce “nomansland”, plus je m’interroge. Est-ce que j’ai rĂ©ellement dĂ©passĂ© une forme de dualitĂ© et est-ce que je suis en train de vivre vraiment la suite logique d’un cheminement spirituel tel que nous sommes censĂ©s le vivre
 oĂč est-ce que je suis complĂštement aveugle et mon dĂ©pouillement n’est qu’une Ă©norme fuite ??? 😅

MĂȘme si intimement je ne peux pas m’imaginer de pouvoir me tromper Ă  ce point et depuis si longtemps, je garde la porte ouverte Ă  l’éventualitĂ© que je suis en train de me dĂ©truire. Je suis donc trĂšs trĂšs attentif aux signes, le miroir et mon ressenti
 plus que d’habitude. Je suis prĂ©sent pour percevoir toute voie de passage, celle qui m’amĂšnera plus loin
 ou, au contraire, celle qui me permettra de corriger mon choix de vie. đŸŒ»

Je suis seul face Ă  mes doutes et face Ă  mes choix
 et peu importe si je me trompe ou que je sois dans le vrai
 dans mon Ă©lan entier vers mon Soi, j’apprends et je grandis ! Bon, aprĂšs 3 jours Ă  Morlaix je vais me diriger vers Porspoder au bord de la mer. Si je peux j’y resterai jusqu’à mercredi. Un peu de soleil et de grand air me fera du bien. â˜ș

Je vous souhaite une magnifique journĂ©e
 â€ïžđŸ’›đŸ’šđŸ’™đŸ’œđŸ–€Â 

10 commentaires sur « De ce monde »

  1. Bonjour MichaĂ«l. J’aime lire ce que tu partages. Cela m’encourage Ă  lĂącher prise. Je cesse de m’enfermer dans le travail. Je me dĂ©sintoxique du stress permanent. Je rencontre (Ă  NĂźmes !) des personnes qui avancent vers la diffĂ©rence. Je perçois la finesse des enseignements que mes enfants me transmettent, avec tout leur amour.
    J’apprends Ă  ĂȘtre en paix avec moi, Ă  goĂ»ter le bonheur… j’ai une belle marge de progression devant moi. Quelle chance !
    Bonne continuation sur ton petit bonhomme de chemin. Merci pour ta présence.

    Aimé par 1 personne

  2. Magnifique papillon ! Le premier de la journĂ©e !?😋
    Hier ma petite-fille que tu connais, est arrivĂ©e chez moi avec un papillon brodĂ© sur son tee-shirt…
    Vivre en ce monde sans en faire totalement partie : cela fait longtemps que j’ai ce sentiment.
    Le moment le plus fort a Ă©tĂ© aprĂšs le dĂ©cĂšs de mon premier enfant : j’ai « vu » la partie de moi qui, sans en ĂȘtre affectĂ©e, contemplait l’autre partie en pleine souffrance.
    Pour moi, ma « solution » est d’essayer d’ĂȘtre en Ă©quilibre entre les deux : entre la spectatrice « non affectĂ©e » et l’actrice qui, parfois, se prend trop Ă  son propre jeu.
    Actuellement j’aime bien l’encouragement de Franck Lopvet Ă  « triper » (puisque nous sommes humains, manifestons ce qui fait vibrer nos tripes) : vivre Ă  fond notre condition humaine en toute luciditĂ©.
    Surtout ĂȘtre dans le partage avec les autres : cela me correspond.
    Belle journée bretonne au bord de mer!
    N’hĂ©site pas Ă  te baigner : les tempĂ©ratures sont particuliĂšrement bonnes cet Ă©tĂ© !

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour Michael, tu n’es pas seul et je partage pleinement tes ressentis et questionnements : Je me sens Ă  la fois de ce monde, et Ă  la fois pas de ce monde. Toujours en oscillation entre les deux. N’est pas lĂ  ce qu’on appelle tout simplement ‘ĂȘtre humain’ ? je me dis que ce n’est pas le monde qui nourrit mon Être mais Ă  mon Être de nourrir le monde, Ă  moi de laisser Ă©merger ma propre forme. Mais parfois la souffrance, la mienne et celle du monde, m’envahit de trop et mon Ă©lan Ă©lan et mon dĂ©sir de laisser Ă©merger ma forme tombe. Ma lumiĂšre vacille. Puis elle revient
 elle revient toujours.. en tout cas pour ce qui me concerne.. c’est peut-ĂȘtre ça la Vie ?! MystĂšre et boule de gomme !

    Belle journée

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s