L’importance de l’essentiel

Modi’in, Israël 🇮🇱 

Pour mon anniversaire, j’ai mangé mon premier choummous et falafel depuis que je suis arrivé en Israël. Alors, hier je n’ai pas eu la force d’écrire. Mon corps était en pleine digestion et j’ai eu du mal à me lever, à bouger ou même simplement à garder mes yeux ouverts.

Quel travail intérieur ce chemin vers la nourriture d’Amour. Gourmand comme je suis, mon corps me rappelle à l’ordre à chaque fois que me fais séduire par mes papilles ou ma mémoire gourmande. Je sais que je n’ai plus besoin de nourriture solide… et pourtant, les quelques centimètres carrées remplis de papilles sur ma langue gagnent encore régulièrement de ma conscience toute puissante.

En plus, je ne savais pas trop quoi écrire. Certes, il y a toujours plein de choses qui attirent mon attention, mais c’était comme si je ne voyais plus de sens à décrire ce que je vis. Et c’est normal, car c’est tout à fait vrai ! Ça n’a aucune importance ce que je vis et ce qui m’arrive. Tout ça est tout à fait illusoire… Les évènements font partie du miroir et montrent qui je suis à l’instant, où j’en suis… et me permettent d’évoluer intérieurement à travers mes choix face à eux.  

Ce qui compte, c’est ce qui se passe à l’intérieur… comment je choisis entre la peur et l’Amour… comment j’accueille les événements, les choses et les gens… à quel point je reste centré sur l’essentiel… la sérénité et la paix que je garde face à tout ce qui peut m’arriver… le niveau d’authenticité, d’intégrité et souveraineté que je suis capable de maintenir dans ma nouvelle vie… comment et où je capte les murmures guidants de la Vie… et encore…

Un Ami m’a envoyé la preuve que j’étais avec lui à l’école primaire aux Pays-Bas…

Mon chemin n’est pas terminé. Dans la tradition juive, le souhait de bon anniversaire est accompagné du voeu de vivre jusqu’à 120 ans. Parfois, j’ai l’impression que j’ai réellement besoin d’autant pour vivre ce qui m’attend. Cette nouvelle vie se construit comme une maison, à partir de ses bases. Avant de faire quoi que ce soit, je dois mettre en place la structure me permettant d’avancer adéquatement, comme m’intégrer administrativement, m’adapter au climat ou l’apprentissage de la langue. Heureusement, le reste, la décoration intérieure, est déjà toute prête…

Je suis ici avec un acquis sur le plan de ma conscience en cohérence avec l’Amour et la notion d’Unité. C’est peut-être prétentieux mais c’est ainsi que je le vis intérieurement. Une fois la structure de ma nouvelle vie en place… peut-être… peut-être… que je vais trouver comment la mettre au service de ce rêve que je porte en moi, mais qui me dépasse complètement. Je ne sais pas comment, ni où, ni avec qui je vais pouvoir partager mon trésor intérieur. Je sais seulement que j’attends une sorte de « configuration parfaite » depuis que je suis tout jeune : lieu, personnes et contexte…  

Un autre Ami m’a aussi envoyé deux photos du passé. A gauche ma mère… 

Pour l’instant, je ne semble toujours pas prêt. Et tant que je ne suis pas prêt, je continue tranquillement à me préparer… afin d’être à chaque instant la meilleure version de moi-même. Ce qui veut dire, la version la plus honnête, intègre, authentique et souveraine que possible. Une version où les peurs sont aussi loin que l’Amour est proche et où l’entité Michael est plutôt animée par la Vie elle-même au lieu des besognes de sa petite personne.  

Bien évidemment que je me laisse encore un peu emporter par la Vie quotidienne avec ses couleurs, ses goûts, ses sons et ses animations. Une partie de moi a tellement envie d’y participer comme tout le monde. Pourtant, mon miroir du moment presse sur l’importance de rester spectateur, de laisser courir et de ne pas me laisser happer par les habitudes des autres… qui sont généralement motivées par leur peurs inconscientes. Mes cartes du jour confirment…

Ralentir et ne pas torturer mes méninges.

Le service d’immigration a besoin de preuve que j’ai réellement quitté le pays avant mes 14 ans pour pouvoir me donner le statut de « Katine Chozer », un enfant qui retourne au pays, et me donner mes droits. J’ai retrouvé un document indiquant que j’ai été en Hollande entre mes 11 et 20 ans. Je l’avais demandé en 2000 quand j’ai voulu faire mon Aliyah avec l’agence juive de Marseille. Ce document suffisait à l’époque… Alors, peut-être qu’il suffira à nouveau. A suivre…

Je ralentis donc et je me concentre autant que possible sur mon hébreu. Ça n’avance pas vite car je touche souvent à la saturation, ce qui m’oblige à me distraire avec autre chose. Dans ce cas je regarde un épisode d’une série en hébreu. Avec l’aide du sous-titrage en français je reconnais de plus en plus de mots.  Hier, j’ai acheté un cahier pour m’exercer à l’écriture. Ca me permet aussi de noter des mots que j’ai du mal à retenir. En même temps j’ai parfois des mots que j’ai entendus quelque part qui montent dans mon esprit. Généralement, je ne sais même ce qu’ils veulent dire. A mon avis, c’est bon signe !

∞💜∞

 

6 commentaires sur « L’importance de l’essentiel »

  1. Quelle jolie photo😃tu sembles tellement doux et gentil … une expression très enfantine et innocente … ton vrai visage peut-être ? Cette photo est un joli clin d ´œil de ton retour aux sources de ton être …Amitiés du Sud Michael 😏

    Aimé par 1 personne

  2. Quel beau jeune homme lumineux déja sur cette photo ! 😀
    Lumière présente plus que jamais chez toi Michaël, toi qui vis le début de ta 7 ème décade, qui peut très bien être la première de la deuxième partie de ta vie dont le terme possible sera après ta 120 ème année. 🙏
    Tu es prêt à vivre ce qui t’attends puisque à chaque instant tu es la meilleure version de toi-même, version qui peut être mise à jour et révélée au monde d’un jour à l’autre, lorsque tu seras pleinement reconnu comme enfant revenu au pays, si la vie a prévu ce chemin pour nous, toi et l’humanité.

    Aimé par 1 personne

  3. N’as tu pas envie à présent de faire valoir tes droits à la retraite en France ?
    Je t’en reparle du fait de ton retour à la « civilisation ».
    Même si tu n’obtiens que 300 euros par mois, c’est toujours bon à prendre. Et si tu y as droit, car tu as cotisé, pourquoi ne pas les accepter ?
    Le site Internet de l’Assurance Retraite que je visite régulièrement a bien évolué et les démarches semblent assez simples.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s