Jour de Jérusalem ~ Jerusalem day

🇬🇧 For English scroll down till you see the Union Jack…

Modi’in, Israël 🇮🇱 

Pour la première fois depuis une dizaine de jours je suis assis dans ma chambre en train d’écrire, avec la fenêtre enfin à nouveau ouverte. Ces derniers temps, le thermomètre a dépassé systématiquement les 40°… et même si ici à Modi’in la chaleur est plus sèche et moins violente qu’à Tel Aviv, je suis resté sagement confiné pour m’en échapper. Même pendant les nuits la chaleur restait flottante entre 34° et 38°. Ce n’était pas encore un chamsien avec le vent du désert (sirocco), qui annonce le dépassement de 50°, mais largement suffisant pour me faire réaliser que je me trouve bel et bien au moyen-orient.

Tout a un sens pour moi. Je capte de plus en plus de messages et de signes et ils ont de moins en moins besoin de passer par ma tête pour que je sente l’accompagnement guidé de LaVieQuiM’aime. Je suis de plus en plus étonné de voir comment la plupart d’entre nous arrive encore à survivre sur leur propre force, sans plus aucune connexion avec sa source. Chacun brode son existence selon sa sauce et quasiment personne ne semble entendre comment la Vie cherche à se faire entendre, sans relâche et de plus en plus pressante. J’aime bien cette phrase de Conversations avec Dieu : « La question n’est pas à qui je parle, mais qui écoute ! »

toa-heftiba-QUeJRmJTzT0-unsplash

Je ne peux pas vivre sans cette guidance. Ma vie, déconnectée de la source, perdrait tout son sens. Je deviendrais, comme la plus grande partie de l’humanité, juste quelqu’un qui se préoccupe de la survie de son espèce, passant son temps avec des futilités superficielles qui à ses yeux sont primordiales et essentielles… et pour lesquelles il est prêt à faire la guerre. Je suis plein de gratitude d’avoir découvert comment utiliser la projection, d’avoir reconnu les événements comme des signes, d’avoir développé mon intelligence du coeur et le sens du décodage. Même si ma vie n’a pas encore vu son apothéose, je me sens être un homme connecté, présent, puissant et en paix.

Je dois tout ça à mes souffrances. La guerre froide entre mes parents… l’annexation de ma mère et la distance d’avec mon père… la mort de ma mère quand j’étais encore jeune… la relation intermittente et violente avec mon père… toute la panoplie de maladies et dépressions que j’ai vécues pendant de longues années… toutes mes souffrances liées aux femmes et à la sexualité… ma fuite en avant depuis 1984…  et enfin le dépouillement total…  m’ont cassé, tamisé, éparpillé et fait disparaitre… pour renaitre en homme nouveau, ou plutôt homme ancien. Certes, je ne suis pas père de famille… je n’ai pas de patrimoine, ni de capital… je ne laisse pas d’héritage… et je ne suis plus très jeune… mais putain, si vous saviez seulement l’Homme que je me sens être aujourd’hui… 

Tout ça, je le dois à mes parents ! Grâce aux histoires des parents de ceux que j’accompagne en ce moment dans leur processus de libération, j’arrive à voir de plus en plus clair comment le puzzle de ma vie s’est construit pour faire de moi l’Homme que je suis devenu. Globalement j’avais déjà compris, mais pas assez pour laisser partir mon désarroi récent et prendre une totale responsabilité pour ma création. Mon histoire est un vrai sac de noeud, doublé d’un nid de guêpe. Aujourd’hui, je sens un Amour pour mes parents comme je ne l’ai jamais encore senti. Je vois leur souffrance, leur sacrifice (sacré fils) et le choix de nos âmes de comploter ensemble pour faire de moi l’HOMME (l’Om) que je serais demain.

anna-kolosyuk-4R6pg0Iq5IU-unsplash

La chaleur dans le pays a été comme le feu réparateur dans mon chaudron intérieur. Il est important que je reste conscient de ce que j’ai accompli. Avec mes blessures du passé, j’ai une tendance forte à m’auto-juger, m’auto-critiquer, m’auto-dévaluer et à voir plutôt mes manquements que mes réussites. Oui, mon chemin ne se terminera certainement jamais. J’apprendrai probablement jusqu’à mon dernier souffle comment être pleinement un dieu incarné. Oeuvrant ainsi sur moi dans mon coin sans relâche comme une fourmi, j’ai souvent l’impression de ramer et de ne pas y arriver. Je pense qu’il est important que je relève la tête de temps en temps et que je regarde le chemin que j’ai parcouru.

Il y a 53 ans, jour pour jour, Jerusalem a été réunie après la guerre de 6 jours en 1967. Sur la pierre tombale de ma mère figure les paroles du psaume 137 : « Si jamais je t’oublie, Jérusalem, que ma main droite perde sa force  ! Et que ma langue se colle à mon palais si je ne pense plus à toi, Jérusalem, si je ne te mets plus avant toute autre joie. » Jérusalem est la ville que je trouve la plus belle du monde. Aujourd’hui, c’est la fête de sa réunification. Je me sens enfin réunifié à mes deux parents. A mon tour je leur dis : je vous aime, je ne vous oublierai jamais… en continuant mon chemin la tête haute, je vous honore…       

🤍💛🧡🤎❤️💚💙💜🖤

La chanson crée pour fêter la réunification de Jérusalem…




union-jack-1027898

Modi’in, Israël 🇮🇱 

For the first time in ten days I am sitting in my room writing, with the window finally open again. Lately, the thermometer has systematically exceeded 40° … and even if here in Modi’in the heat is drier and less violent than in Tel Aviv, I remained wisely confined to escape from it. Even during the nights the heat remained floating between 34 ° and 38 °. It was not yet a Chamsien with the desert wind (sirocco), which announces the passing of 50°, but more than enough to make me realize that I am indeed in the Middle East.

Everything makes sense to me. I receive more and more messages and signs and they need less and less to go through my head so that I feel the guided support of TheLifeWhoLovesMe. I am more and more amazed at how most of us still manage to survive on our own strength, without any connection with ones source. Each embroiders its existence according to its sauce and almost nobody seems to hear how Life seeks to be heard, relentlessly and more and more urgent. I like this phrase from Conversations with God: « The question is not who I speak to, but who listens! »

toa-heftiba-QUeJRmJTzT0-unsplash

I cannot live without this guidance. My life, disconnected from the source, would lose all its meaning. I would become, like most of humanity, just someone who cares about the survival of his species, spending his time with superficial trivialities which in his eyes are primordial and essential … and for which he is ready to go to war. I am full of gratitude for having discovered how to use projection, for having recognized events as signs, for having developed my intelligence of the heart and the sense of decoding. Even if my life has not yet seen its apotheosis, I feel like a connected man, present, powerful and at peace.

I owe it all to my suffering. The cold war between my parents … the annexation with my mother and the distance from my father … my mother’s death when I was still young … the intermittent and violent relationship with my father … all the panoply of illnesses and depressions that I experienced for many years … all my suffering related to women and sexuality … my flight forward since 1984 … and finally the total dispossession … broke, sifted, scattered and made me disappear … to be reborn as a new man, or rather an ancient man. Admittedly, I am not the father of a family … I have no heritage, no capital … I do not leave an inheritance … and I am no longer very young … but damn, if you only knew the Man I feel myself to be today …

All this, I owe it to my parents! Thanks to the stories of the parents of those I accompany right now in their liberation process, I can see more and more clearly how the puzzle of my life was built to make me the Man I am become. Overall I already understood, but not enough to let go of my recent confusion and take total responsibility for my creation. My story is a real knot bag, together with a wasp nest. Today, I feel a Love for my parents as I have never felt it before. I see their suffering, their sacrifice and the choice of our souls to plot together to make me the MAN that I will be tomorrow.

anna-kolosyuk-4R6pg0Iq5IU-unsplash

The heat in the country was like the restorative fire in my inner cauldron. It is important that I remain aware of what I have accomplished. With my injuries from the past, I have a strong tendency to self-judge, to criticize myself, to self-assess and to see my shortcomings rather than my successes. Yes, my path will certainly never end. I will probably learn until my last breath how to be fully an embodied god. Thus working on me in my corner tirelessly like an ant, I often have the impression of struggling and not getting there. I think it is important that I look up from time to time and look at the path I have traveled.

53 years ago, exactly today, Jerusalem was reunited after the 6-day war in 1967. On the tombstone of my mother are the words of Psalm 137: « If I ever forget you, Jerusalem, may my right hand loses its strength! And let my tongue stick to my palate if I no longer think of you, Jerusalem, if I no longer put you before any other joy.  » Jerusalem is the city that I find the most beautiful in the world. Today is the celebration of its reunification. I finally feel reunited with my two parents. In my turn I tell them: I love you, I will never forget you … by continuing my path with my head held high, I honor you …

🤍💛🧡🤎❤️💚💙💜🖤

The song created to celebrate the reunification of Jerusalem …

6 commentaires sur « Jour de Jérusalem ~ Jerusalem day »

  1. Bonjour, l’émotion que je ressens en frissons sur ma peau, à cet article, a ces paroles, m’enveloppe de nostalgies, de doux, d’une pointe de tristesse mêlée de chaleur, d’étouffements de noyade de vague me reboostant !
    Namasté Michaël, pour ce tourbillon de sensations, me faisant sentir vivante

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s