Sans rendez-vous ~ Without appointment

🇬🇧 For English scroll down till you see the Union Jack…

Modi’in, Israël 🇮🇱 

Je viens d’écouter un Ami pendant une bonne heure. Il m’a livré la première partie liée au processus de deuil/libération qu’il est en train de faire par rapport à son père. Il a vidé son sac et j’ai accueilli ses mots avec mon coeur. Chaque histoire que je découvre à travers ceux que j’accompagne parle d’une partie de la mienne. Parfois, comme cette fois-ci, c’est presque du copier-coller. C’était comme si c’était moi qui parlais à travers sa bouche et avec ses mots.  

En l’écoutant ainsi, je me suis dit : « Ah, je vais écrire tout ça à ma manière et en faire mon article du jour ! »… puis, en même temps j’ai senti un inconfort dans le ventre. J’ai réalisé que l’histoire douloureuse entre moi et mon père est terminée et que je n’ai plus besoin d’y revenir. Avec mon propre travail de deuil il y a 16 ans, et de celui de toutes les personnes que j’ai accompagnés depuis cette époque, j’ai largement prouvé que ni mon père, ni ma mère n’auraient pu faire autrement me concernant… et surtout qu’ils m’ont vraiment et profondément aimé.

anna-kolosyuk-4R6pg0Iq5IU-unsplash

Comme toujours, mes sensations devancent la réalité. Il y a plusieurs personnes que j’accompagne actuellement encore dans leur processus. Ça veut dire que j’en ai encore besoin. Je vais entendre encore et encore des arguments qui vont valider et ancrer plus profondément la paix et l’amour que je sens déjà. Ça ne peut que me faire du bien et je les accueillerai volontairement. Avec ceux qui me solliciteront par suite et en dehors de ce processus, je fonctionnerai certainement sans établir un rendez-vous d’avance.

Ce processus est à mon avis complètement indispensable. Il suffit de le vérifier avec ceux qui l’ont déjà fait. Il permet de changer de manière définitive les idées qu’une personne a sur ses parents… et ainsi, par un simple effet de cohérence, les idées sur le couple, sur la relation, sur lui ou elle-même et sur les hommes et les femmes en général. Ces changements de croyances donnent une orientation nouvelle et plus saine à la vie. 

Pourtant, je ne me vois pas faire cela encore très longtemps. Pourquoi ? Simplement, parce que ce processus demande un rythme, une cadence et je que suis obligé de prévoir les rendez-vous dans mon agenda. Au fur et à mesure que je deviens MOI, j’ai du mal à rester dans des cadres, aussi petits qu’ils soient. Je vois clairement qu’avec le temps je vais de plus en plus vers le style de comportement de l’Homme que je me vois être dans mes rêves. J’accompagnerai toujours… Je serai toujours disponible pour ceux qui pensent que je pourrai les aider… Mais cela se fera de plus en plus sous forme de partages informels…

Attention, le rendez-vous est 1 heure plus tard que d’habitude…

Mon agenda actuel avec mes rendez-vous planifiés me provoquent de la pression. Okay, encore un peu de temps et je m’en débarrasserai pour de bon. Si quelqu’un a besoin d’un conseil ou juste envie de partager un petit moment avec moi par WhatsApp, Zoom ou en live… il suffit qu’il m’envoie un petit message et dès que je peux, j’honorerai sa demande… J’ai déjà vécu cette manière de faire à plusieurs périodes dans le passé. J’aime fonctionner ainsi… J’aime n’avoir aucune prise sur quelqu’un, même pas celle d’un rendez-vous. En plus, selon mon expérience du passé, fonctionner sans agenda, c‘est plus doux, spontané, original, imprévu et vivant.

Peut-être que je formerai quelques personnes pour accompagner de cette manière. Je l’ai déjà fait dans le passé et c’est vraiment très simple pour moi. Il y a déjà une demande et quand la personne lira mon article elle va peut-être vouloir commercer. C’est trop dommage de perdre un processus si puissant. Malheureusement, il ne peut pas se faire sans accompagnement. Il faut quelqu’un d’emphatique et solide qui maitrise le miroir, pour entendre, discerner, valider, faire des liens et aider à verrouiller le processus par trois manières différentes… afin que le pardon soit efficace et qu’un nouveau scenario devienne possible. 

Douce journée à nous tous ∞❤️∞ 

Frissons, larmes et boule dans la gorge…
sans vraiment savoir où ça me touche tant… 💜 




union-jack-1027898

Modi’in, Israël 🇮🇱 

I just listened to a Friend for a good hour. He gave me the first part related to the mourning/release process that he is doing in relation to his father. He emptied his bag and I welcomed his words with my heart. Each story that I discover through those I accompany speaks partly of mine. Sometimes, like this time, it’s almost copy and paste. It was as if it was me speaking with his mouth and with his words.

Listening to him like this, I said to myself: « Ah, I’m going to write it all my own way and make it my article of the day! » … then, at the same time I felt discomfort in my belly. I realized that the painful story between me and my father is over and that I no longer need to come back to it. With my own mourning process 16 years ago, and of those of the people I have accompanied since then, I have largely proven that neither my father nor my mother could have done anything else about me … and especially that they really loved me.

anna-kolosyuk-4R6pg0Iq5IU-unsplash

As always, my feelings are ahead of reality. There are several people that I am currently accompanying in their process. It means that I still need it. I will hear again and again arguments that will validate and anchor more deeply the peace and love that I already feel. It can only do me good and I will welcome them voluntarily. With those who request me afterwords and outside of this process, I will certainly function without making an appointment in advance.

In my opinion, this process is completely essential. Just check it with those who went through them. It allows to permanently change the ideas that a person has on his parents … and thus, by a simple effect of coherence, the ideas on the couple, on the relationship, on him or herself and on men and women in general. These belief changes give a new and healthier direction to life.

However, I don’t see myself doing this for very long. Why ? Simply, because this process requires a rhythm, a cadence and I am obliged to foresee the appointments in my diary. The more I become ME, I find it hard to stay in frames, as small as they are. I clearly see that over time I move more and more towards the style of behavior of the Man that I see myself being in my dreams. I will always accompany … I will always be available for those who think that I can help them … But this will be done more and more in the form of informal sharing …

Please note, the appointment is 1 hour later than usual …

My current calendar with my scheduled appointments is causing me pressure. Okay, a little more time and I’ll get rid of it for good. If someone needs advice or just wants to share a moment with me by WhatsApp, Zoom or live … he cas send me a little message and as soon as I can, I will honor his request … I have already experienced this way of functioning several times in the past. I like to work like this … I like to have no control over someone, not even through an appointment. In addition, according to my past experience, operating without an agenda is more gentle, spontaneous, original, unexpected and lively.

Maybe I will train a few people to accompany in this way. I have done this in the past and it is very simple for me. There is already a request and when the person reads my article she may want to start right away. It is too bad to lose such a powerful process. Unfortunately, it cannot be done without support. You need someone emphatic and solid who masters the mirror, to hear, discern, validate, make connections and help lock the process in three different ways … so that forgiveness is effective and a new scenario in life becomes possible.

Sweet day to all of us ∞❤️∞

Chills, tears and lump in my throat …
without really knowing where it affects me so much … 💜

4 commentaires sur « Sans rendez-vous ~ Without appointment »

  1. Ton article du jour m a fait penser à un passage de Bobin que je te livre…
    Les gens qui se taisent sont les derniers dieux de ce monde….Leur âme, sur le coup d une prière , d une lecture ou d’un chagrin, s’est retirée dans ses appartements.Ils ne sont plus la proie des modes.En s’abattant sur eux, la griffe du siècle n’attrape que de l’air.
    Pensées Michael 😍

    Aimé par 1 personne

  2. Hier soir à la grande famille Michael m’a demandé si je voulai bien me décrire telle que mon être est. Je me suis vue, et ça vient compléter mon rêve éveillé, en garante du bien-être et de l’harmonie des gens avec lesquels je partage un lieu merveilleux.
    Ce matin en lisant le poste, je me suis sentie libérée d’un poids. Oui pouvoir se contacter comme le font des amis sans contrainte, on est libre ok sinon plus tard …
    Ah! L’idée d’être accompagnante plus tard lorsque je serai prête, rejoint bien l’être que je suis et que j’ai vu dans ce rêve et je l’ai bien ressenti en lisant le texte. Je vibre en écrivant ces mots
    Depuis quelques jours j’ai la sensation que les choses s’imbriquent les unes dans les autres pour bâtir cet être dont j’étais si loin. Je le vois, il pointe son nez et beaucoup de barrières que mon égoïste avait posé s’en vont. Merci la vie

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s